Adi Nalic : "J'ai beaucoup de respect pour les Girondins de Bordeaux et le Standard de Liège"

Le 26 06 2020 à 19h06

Révélation en Suède, le jeune milieu offensif fait déjà parler de lui. Adi Nalic attirerait déjà l'attention de la Sampdoria, des Girondins de Bordeaux et du Standard de Liège.

Adi Nalic est milieu offensif de Malmo. Depuis quelque temps, il affole les observateurs en Scandinavie de par son style de jeu toujours juste et épuré mais aussi par ses phases de jeu souvent décisives. Son physique atypique (1.90m) lui permet aussi d’être facilement remarqué d’une part mais aussi d’être terriblement efficace dans les défenses adverses. Suivi par les Girondins et le Standard de Liège, il décrypte son jeu pour pour Leero Sport News. 


Peux-tu m’expliquer l’héritage de ton père, Zlatan ?

Il m’a transmis tout d’abord l’amour de ce sport et c’est déjà la première pierre. J’ai bien sûr été le premier fan des performances de mon pères et puis en grandissant, il m’a aussi averti sur les dérives de ce métier fabuleux et si particulier. J’ai suivi au mieux ses conseils et c’est une chance que de l’avoir à mes côtés. 

Au-delà, mon grand père était aussi dans le football et c’est très important d’avoir des conseils pour être performant. Tu dois t’entraîner sur et en dehors du terrain si tu veux percer aujourd’hui. L’entrainement invisible est devenu presque aussi important. L’hygiène de vie, être bien dans sa tête, être bien dans son corps c’est primordial si tu veux être bon à l’entraînement puis le week-end en match.


Mon père m'a transmis l'amour de ce sport, c'est déjà la première pierre


Quel est ton secret pour progresser ? 

Il est simple, c’est de toujours vouloir être le meilleur chaque jour. Déjà pour moi mais aussi pour mes coéquipiers. Je suis un joueur offensif et mon but est de faire gagner mon équipe. Si je peux mettre mon équipe dans les meilleures dispositions possibles, c’est là ma raison d’être sur le terrain. 


Mon but est d'être meilleur chaque jour, pour moi et pour mes coéquipiers


Tu as un super jeu sans ballon, comment fais-tu pour le travailler ? 

Pour ce point précis, il y a plusieurs choses qui rentrent en compte. Tout d’abord, les séances vidéos au club que j’aime décortiquer et j’écoute aussi beaucoup ce que le coach me dit de faire. Maintenant, je ne te cache pas que c’est dans mon ADN de sentir le jeu avancer, bouger. J’essaie de me mettre dans les meilleures dispositions possibles et être là où je pourrais frapper le plus fort en délivrant une passe ou en me mettant dans une position favorable. 


Sur le terrain, j'essaie de me mettre dans les meilleures dispositions possibles


Tu as aussi la capacité de très vite lâcher le ballon, comment l’expliques-tu ? 

Tout est une question d’équilibre. Dans le football mais dans la vie en général. Si tu donnes le ballon rapidement, tu crées des déséquilibres et c’est ce que j’essaie de faire tout le temps. Avec mon physique plutôt atypique pour ce poste, j’appuis sur les défense et j’en joue pour pouvoir faire mon devoir : mettre le ballon dans des espaces favorables pour mon équipe. 


Si tu donnes le ballon rapidement, tu crées des déséquilibres et c’est ce que j’essaie de faire tout le temps


Justement, quelle est ta position favorite sur le terrain ? 

 Pas mal de coachs ont voulu me faire jouer numéro neuf avec ma grande taille, mais ma position sur le terrain est numéro 10. J’aime mener la cadence et j’ai la technique pour le faire. J’adore faire gagner mon équipe et appliquer mon jeu sans ballon pour créer des décalages. Mais peu à peu les choses commencent à se faire par elles-mêmes.


Pas mal de coachs ont voulu me faire jouer numéro neuf avec ma grande taille, mais ma position sur le terrain est numéro 10


C’est une saison de confirmation pour toi à Malmo, n’est-ce pas ? 

J’ai eu pas mal de contacts avec des clubs en Europe mais c’est vrai que j’ai souhaité rester à Malmo proche de ma famille pour confirmer et montrer que je pouvais m’imposer dans un club majeur de Scandinavie. Je pense avoir montré de belles choses en Europa League, notamment contre Wolfsburg même si nous avons perdu mais l’objectif est évidemment de montrer que je peux jouer au plus haut niveau. 


J'ai beaucoup de respect pour les Girondins de Bordeaux et le Standard de Liège


Tu es suivi par les Girondins de Bordeaux et le Standard de Liège, est-ce que tu connais ces clubs et qu’en penses-tu ? 

Ce sont deux grands noms du football. J’ai évidemment beaucoup de respect pour ces clubs. Maintenant, comprends aussi qu’il est compliqué pour moi d’entrer dans les détails car je suis sous contrat avec Malmo et j’ai un agent qui s’occupe de ces choses là. 


Qu’est ce que représente le football pour toi ? 

Pour moi, c’est ma raison de vivre. C’est dur de devenir professionnel tu sais. Mais même si je ne l’avais pas été, je regarderais tous les matchs comme je le fais déjà, je serais le week end avec mes copains parce que ce jeu est tellement fantastique que lorsque tu tombes dedans, tu es piqué pour la vie. 


Je ne veux pas me prononcer sur le futur maillot de ma sélection


Quel sera le maillot de la sélection que tu porteras ? 

C’est une question encore difficile pour moi car je peux porter le maillot de la sélection de Bosnie et celui de la Suède. Je démarre à peine ma carrière au haut niveau donc je vais encore attendre un peu avant de me prononcer. Je vais faire les choses étape par étape.


Quelles sont tes ambitions ? 

J’ai goûté à la coupe d’Europe et c’est vrai que c’est excitant. Quand tu es footballeur professionnel, tu as envie de te confronter à ce qui se fait de mieux. L’Europa League et la Ligue des Champions, ce sont les deux meilleurs tournois. Demande à n’importe quel footballeur, il te répondra la même chose.


Les joueurs offensifs se fixent souvent des objectifs personnels. Qu’en est-il pour toi ?

Je ne me fixe qu’un objectif comme je te l’ai dit, c’est de faire gagner mon équipe. Je fais les choses par étapes et le football est une histoire de sensations aussi. Je sais que vous aimez les statistiques mais quand tu es sur le terrain, la base, c’est de prendre du plaisir, de sentir le jeu et bien sûr de gagner. Le reste, c’est pour écrire sur du papier (rires).


Tomasson a un oeil de chirurgien sur le jeu et son expérience du très haut niveau va nous aider à progresser


Jon Dahl Tomasson vient d’être nommé à la tête de l’équipe. As-tu déjà eu un contact avec lui ? 

Oui, c’est quelqu’un qui aime le football comme moi et nous avons des points communs. C’est quelqu’un qui a un oeil de chirurgien sur le jeu et son expérience du très haut niveau va nous aider à progresser. Plus personnellement, le fait qu’il ait été un joueur offensif va aussi me faire progresser personnellement. C’est quelqu’un qui saura nous emmener au plus haut.


Merci Adi !



  • 1603 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles