Blocker notice

Ole Werner : "La victoire face au Bayern Munich est inestimable pour notre club"

Le 07 03 2021 à 17h21

Surprenant club de 2.Bundesliga, l'actuel second de ce championnat continue de courir vers la Buli.

Ole Werner est l’actuel entraîneur de la surprenante équipe de Kiel en 2.Bundesliga qui a éliminé le Bayern Munich de la Coupe d’Allemagne. Rencontre avec un homme pas comme les autres. 


Que représente la culture du football à Kiel?


Ces dernières années, nous avons établi une certaine philosophie du football à Kiel. Les entraîneurs précédents comme Karsten Neitzel, Marcus Anfang et Tim Walter avaient mis en place un style offensif étape par étape. Et j'ai encore consolidé cette façon de jouer. On aime avoir le ballon et jouer rapidement et directement vers le but adverse. Mais toujours en mettant l'accent sur le bon équilibre entre l'attaque et la défense. Ainsi, les matchs avec la participation de Holstein Kiel promettent un style de football attrayant.


Ces dernières années, nous avons établi une certaine philosophie du football à Kiel


Vous avez fait un recrutement avec un petit budget et vous êtes 3e de la Bundesliga 2. Quel est votre secret ? Comment gérez-vous les mercato ?


Je pense que c'est un mélange d'expertise du haut niveau de toute notre équipe dirigée par notre directeur général du sport Uwe Stöver, un bon département de scoutisme et peut-être un peu de chance.

Heureusement, notre staff est assez développé, donc mes collègues se préparent beaucoup sans moi et nous discutons régulièrement des options.


Vous faites éclore Janni Serra qui vient de Dortmund II. Comment expliquez-vous que vous réussissez avec un joueur qui n’a pas éclos à Dortmund ?


Holstein Kiel est un club complètement différent du Borussia Dortmund. Ils jouent dans une autre ligue avec une réputation internationale et un niveau d'attention beaucoup plus élevé. Pour les jeunes joueurs comme Janni Serra, il est très difficile de passer directement de l'équipe de jeunes aux professionnels. Parfois, un pas en arrière peut vous aider à réaliser votre rêve. Janni Serra est un attaquant très talentueux, qui a joué plus de 30 matches pour les équipes nationales de jeunes allemandes jusqu'à aujourd'hui. À Kiel, il a eu le temps de grandir, en tant qu'humain et en tant que joueur de football.


À Kiel, Janni Serra a eu le temps de grandir, en tant qu'humain et en tant que joueur de football


Quelle a été votre tactique pour éliminer le Bayern en coupe? Cela a-t-il été une surprise pour vous? Votre téléphone sonne-t-il plus à partir de ce jour ?


Bien que vous deviez jouer contre l'une des meilleures équipes du monde, vous n'avez pas à avoir peur. Nous nous sommes dit que nous voulions jouer à notre façon. Donc au coup d'envoi, nos chances sont faibles, mais après dix minutes elles seront un peu plus élevées, et après 20 minutes encore plus grandes…

La soirée a été formidable pour nous tous et restera dans nos mémoires toute notre vie.

Après le match, j'ai reçu plus d'une centaine de messages, de nombreuses félicitations de la part de ma famille et de mes amis. La victoire est inestimable pour notre club, en raison d'une attention extraordinaire en Allemagne et au-delà.


La victoire face au Bayern Munich est inestimable pour notre club



Quels liens essayez-vous d'établir entre Serra et Lee lors de votre séance d'entraînement?


Nous sommes une équipe de plus de 25 joueurs, donc nous ne nous concentrons pas sur les deux. Cela fonctionne très bien entre eux, mais il y a plus que Lee et Serra. Nous avons Bartels, Mühling, Hauptmann, Reese, Mees, Porath et peut-être plus, qui participent à une attaque réussie.


Quels sont vos principes de jeu et pourquoi (inspiration, coach que vous aimez…)?


Je n'ai pas d'entraîneur qui m'inspire. J'ai le plus appris des entraîneurs qui m'ont accompagné ici à Kiel - Markus Anfang, Karsten Neitzel ou Tim Walter. J'aime regarder d'autres approches d'entraîneurs sur des domaines spécifiques comme la stabilité défensive par exemple.


J'aime regarder d'autres approches d'entraîneurs sur des domaines spécifiques


Quel championnat vous inspire le plus et pourquoi?

 

Il n'y a pas de championnat spécifique. Nous jouons en Allemagne donc j'observe d'abord la «Bundesliga» et la deuxième division allemande. Dans tous les pays européens, les championnats sont intéressants.

 

Est-ce difficile de vivre dans une ville «handball» où Karabatic et Omeyer ont joué?

 

Pas du tout. Le THW est l'une des meilleures équipes de handball au monde et les deux clubs bénéficient l'un de l'autre. Kiel et Schleswig-Holstein ont la chance d'avoir ces deux équipes performantes qui représentent ce pays en Allemagne, en Europe et dans le monde entier.

 

Quelles sont vos ambitions pour la suite de la saison?

 

Nous jouons une saison très réussie. Et nous sommes vraiment satisfaits en ce moment. Notre credo est d'aller pas à pas et de se concentrer sur l'adversaire à venir. Nous montrerons notre philosophie chaque week-end et inspirerons les spectateurs. Nous avons une équipe très homogène et chaque joueur donne tout pour le groupe et le succès semaine après semaine.


Notre credo est d'aller pas à pas et de se concentrer sur l'adversaire à venir


  • 2812 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles