Petrus Boumal : "J'ai eu des contacts avec les Girondins de Bordeaux"

Le 03 08 2019 à 22h56

En exclusivité pour Leero Sport News, Petrus Boumal, l'un des meilleurs milieux de terrain de Russie s'est exprimé sur sa saison et son avenir.

Petrus Boumal, récent finaliste de la coupe de Russie avec Ie FK Oural et élu l’un des meilleurs milieux de terrain du championnat russe. Infatigable dans l’effort et très habile pour jouer vers l’avant, le joueur sera libre en décembre prochain. Pour Leero Sport News, il a répondu à nos questions. 





Bonjour Petrus, merci pour votre disponibilité durant cette intersaison. Vous venez de finir dans l'équipe type du championnat russe tandis que vous avez évolué chez le 10eme. Quel est votre ressenti ?  

Bonjour, merci à vous pour l’invitation et c’est un plaisir. Effectivement, nous avons terminés à la 10eme place après une saison très enrichissante. Personnellement, j’ai beaucoup appris d’elle et le classement n’est pas vraiment révélateur de notre saison car je pense que c’est le mois de février qui nous fait reculer autant mais ce fut vraiment positif. Je suis évidemment très flatté d’avoir bénéficié de cette reconnaissance même si je ne suis pas fan des titres individuels.



Comment expliquez-vous l'enchaînement des bonnes performances de l'année dernière ?   

En ce concerne mes performances, je pense qu’elles ont été surtout très régulières tout au long de la saison avec des belles prestations face aux grosses équipes du championnat mais surtout c’est grâce à ceux qui étaient à côté de moi que j’ai pu m’exprimer aussi tout au long de la saison.


Pourriez-vous nous décrire votre jeu ? 

Je développe de plus en plus mon efficacité avec des gestes très simples mais ma qualité première, je pense, en toute humilité, est ma relance


Vous avez un parcours atypique tandis que vous débutez dans l'une des plus belles équipes de Sochaux. Comment l'expliquez vous ? 

Effectivement, j’ai été formé à Sochaux et j’ai connu mes débuts dans ce club où tout n’a pas été positif. Je pense que c'est dû à une multitude de choses à commencer par moi-même et peut être aussi que les décideurs de l’époque n’ont pas été réceptifs. Mais sans rancune même si je pense que j’aurais pu faire de belles choses dans ce club si les deux parties s’étaient montrées plus ambitieuses et plus confiantes à mon égard à ce moment là.

En tout cas aujourd’hui, j’utilise tout ce que j’avais appris de ma période au centre de formation de Sochaux jusqu’en pro . 


Vous avez connu deux joueurs formidables : Boudebouz et Maurice-Belay. Un mot sur ces deux joueurs ? 

Concernant Boudebouz, c’est un joueur qui a une excellente technique qui peut faire des différences notables. Je pense que c’est un excellent choix pour Saint Etienne et aussi pour lui de vouloir s’associer à ce beau projet. Pour Maurice-Belay que j’ai aussi côtoyé et qui ne m’a laissé que de bons souvenirs en tant que personne, il avait toujours son dribble vers l’extérieur que tout le monde connaissait mais il réussissait toujours à te prendre de vitesse. Je regrette d’ailleurs de ne plus le voir sur les terrains professionnels.


Vous êtes Camerounais avec de l'expérience et arrivez dans vos plus belles années, quel serait le challenge rêvé pour vous ? 

Aujourd’hui, je me sens bien là où je me trouve mais j’arrive à une période de ma vie dans laquelle je pense pouvoir aller vers un championnat plus côté. Comme la France par exemple. Avec les Girondins de Bordeaux, il y avait eu des contacts justement l’année dernière mais qui n’avaient malheureusement pas aboutis. C’est dommage car c’est un club que je suis et que j’apprécie.

Les clubs de ce standing sont les meilleurs pour passer des paliers car il y a une stabilité et surtout une ambition. Une aubaine pour tout joueur de football. Personnellement, j’entame ma dernière année de contrat ici, je suis bien entendu à l’écoute et avec l’expérience dont j’ai bénéficié, je peux apporter un plus dans un groupe. Maintenant, l’avenir me dira bien ce qu’il me réserve dans les semaines voire les mois à venir


La CAN arrive au Cameroun, pensez vous que celle ci sera de plus grande envergure que elle qui vient de se dérouler en Egypte?

Concernant l’organisation de la CAN, bien sûr que le Cameroun peut et doit organiser ce tournoi. Regardez l’exemple de la CAN féminine. Elle a été une très belle réussite peut-être l’une des meilleures. Donc le Cameroun doit se donner les moyens que ça soit une très belle fête pour le peuple camerounais et tous les passionnés qui suivent cette compétition.

Personnellement, je le souhaite sincèrement et je crois sans aucun doute qu’en 2021 la CAN sera au Cameroun. J’avais dit que 2019 était la meilleure décision pour préparer ensuite 2021. Ce ne fut qu’un mal pour un bien.


Que peut-on vous souhaiter pour l'avenir ?  

Souhaitez moi la santé, la paix et le succès !

  • 1942 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles

Cet article n'a pas encore de commentaire. Soyez le premier à le commenter !