Moustache brésilienne

Le 23 09 2018 à 07h48

Le très respecté coach brésilien René Simoes a répondu à nos questions sur le foot féminin et Ricardo Gomes bien sûr.

René Simoes pourrait s'apparenter au Guy Lacombe brésilien, un coach avec une moustache et des méthodes bien à lui. Rouage essentiel au développement du football féminin brésilien, le coach a aussi une sacrée expérience du football carioca, l'occasion de lui poser nos questions sur le Bordeaux do Brazil!


Bonjour René, Bordeaux a nommé Ricardo Gomes comme entraîneur. Qu'est-ce que cela vous inspire ?

C'est simple, Ricardo était mon joueur lorsque j'entraînais les moins de 17 ans à Fluminense en 1980. Il a toujours été intelligent, honnête et persévérant. Après une opération chirurgicale qui s'est compliquée, il est devenu international. J'admire son courage après son AVC et ici, au Brésil, il reste toujours positif même en face de gens défaitistes. L'histoire de sa vie montre que chaque jour, on peut gagner ou perdre mais tout peut s'écrouler du jour au lendemain pour tout le monde, cela désacralise les enjeux...


"Je suis ouvert à tous les projets où mes 40 ans d'expérience peuvent servir"


Vous avez une histoire spéciale avec Fluminense. Bordeaux a presque recruté Welligton Silva et Pedro. Ont-ils un grand avenir selon vous ?

Pour Silva, ce joueur a été annoncé comme une grande révélation et j'étais entraîneur là-bas quand il a commencé à joué à la base. Je ne sais pas ce qu'il l'a poussé à ne pas faire les efforts qui auraient pu l'emmener encore plus loin...mais il est encore temps ! Avec un peu plus de jeu tactique, il serait fantastique. En tant qu'entraîneur, je l'orienterais là-dessus.

Pour Pedro, ce garçon a explosé avec Abel Braga qui a la caractéristique de développer à 100% le potentiel des joueurs. Dès le début, il avait annoncé qu'il serait international...et il a été appelé, non ? (rires)



Pour remplacer Malcom, Bordeaux a déjà pensé à Neres de l'Ajax. Est ce que cela vous surprend ? Sera-t-il international un jour ?

Non pas du tout ! Il a beaucoup de qualités et un excellente formation. Je pense que c'est un joueur brésilien avec un immense potentiel. L'avenir nous le dira mais je mise un pièce dessus.



Vous avez créé un modèle nouveau lorsque vous avez entraîné la Jamaique. Quel serait celui dont vous rêvez aujourd'hui ?

Je suis très pragmatique et me base sur 3 points fondamentaux :

1-planification stratégique

2-modélisation

3-amélioration continue

Avec cela, nous pouvons détailler chaque étape du projet sportif. En ce qui concerne les joueurs, j'ai trois autres points :

1-Penser

2-Décider

3-Orientation du jeu / courses


Dans l'exécution du travail, je me suis inspiré de Napoleon Hill ("les lois du succès"-auteur)


On dit qu'au Brésil, il y a énormément de bons joueurs partout. Etre ambassadeur des Girondins, cela vous plairait ?

Je suis ouvert à tous les projets où mes 40 ans d'expérience peuvent servir.


Quels sont vos projets dans l'immédiat ?

Je suis débordé cette année mais cela va dépendre de comment la saison va aussi, se dérouler. Il y a le René Institute qui est un rêve. Je développe la formation des entraîneurs, j'accélère les carrière avec mes conseils et conférence pour les cadres d'entreprise et entraîneur.


Merci René !


ABONNEZ-VOUS à notre chaîne YOUTUBE pour + d'exclus ! (cliquez sur le texte)



  • 502 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

Voir les articles

Cet article n'a pas encore de commentaire. Soyez le premier à le commenter !