"Michel Preud'homme veut tout faire pour placer le Standard de Liège au top de la Belgique" Leonardo Daza

Le 17 07 2019 à 20h16

En exclusivité pour Leero Sport News, Leonardo Daza évoque Dario Castro, la jeune recrue du club mais aussi la politique des Rouches.

Dario Castro, nouvel arrivant du côté du Standard de Liège est encore inconnu du grand public. Un pari calculé de la direction saupoudré de la patte Preud’homme toujours à l’écoute de ses réseaux. En exclusivité, son agent Leonardo Daza nous en dit plus sur son poulain. 



Bonjour Monsieur Daza, nous avons été surpris par la signature de Dario Castro. Comment s’est passée cette arrivée ? 

C’est vrai que nous avons une très bonne entente avec Michel et Izquierdo. J’étais son accompagnateur quand il est arrivé à Bruges, et c’est ce qui a déclenché notre relation avec Michel. J’ai repéré Dario en Colombie et pour moi, il avait toutes les qualités requises pour le haut niveau. J’en ai parlé à Michel en suivant les étapes habituelles de vidéos et d’échanges. Puis, c’est tout naturellement qu’il est venu faire des séries d’essais. Je tiens aussi à souligner l’importance et la réactivité du président Bruno Venanzi, que je remercie pour sa confiance.

Pourriez-vous nous présenter votre joueur ? 

Il a une facilité pour changer le rythme du jeu comme le fait Cuadrado par exemple. Il aime bien de temps en temps, arrêter le jeu pour mieux orienter. En un contre un, il est redoutable et très rapide dans sa vitesse d’exécution. Contrairement à Izquierdo, il est plus costaud et peut résister aux charges. Il peut être un référent à l’attaquant. Il sait se décaler avec perfection sur le côté. 


Cela va être la première expérience de Dario à l’étranger, comment cela se passe ?

J’habite ici depuis 18 ans, j’ai mes diplômes UEFA. Depuis 5 ans, je fais du scouting. Je m’occupe pas mal de joueurs sud-américains. Pour moi, c’est mon travail d’aider à l’adaptation au pays. J’essaie vraiment d’être présent pour régler les problèmes du quotidien en effet. 


Quels ont été les arguments de Michel Preud’homme pour le faire venir ? 

De toute façon, les Sud américains, nous sommes toujours bercés par l’Europe. Nous avons eu des offres pour le Brésil. Il faut savoir que Dario était une pépite de Envigado qui est la plus grande académie de Colombie. Les plus grands joueurs du pays ont été formés là-bas. Pendant 3 ans, il a été à cette école. L’année dernière, il a fait la Copa de las Americanas, c’est un championnat qui se réalise à Cali où tous les manageurs viennent faire leur choux gras. Dans ce tournoi, il a été élu meilleur joueur et est arrivé en finale. On a réalisé un contrat avec Santa Fé à cette époque. On a ensuite fait une collaboration entre Santa Fé et le Standard qui le voulait réellement. 


Comment ça va se passer pour Dario l’année prochaine, sachant que le Standard veut jouer sur tous les tableaux ? 

Bien sûr, je ne peux pas vous dire exactement s’il va jouer beaucoup ou pas mais Michel croit beaucoup en son côté sud-américain, ce côté à haranguer les défenses. Jouer au Standard, ça le motive en plus de l’histoire du club. On essaye de faire le maximum pour l’intégrer. Au début, il va faire des entrées de quelque minutes pour prendre confiance. Pour être honnête, il a eu un petit problème de chaussures, mais ça va s’arranger. Le staff voit en lui beaucoup de potentiel. De mon côté je fais le maximum aussi. 


Quelle impression avez-vous de la politique sportive du Standard de Liège ? 

Depuis l’arrivée de Michel, il y a beaucoup de choses qui ont changé, c’est vrai que le Standard est un grand club qui essaye toujours de gagner. Maintenant, à l’intérieur, on peut apercevoir l’organisation, le team manager qui est très précis. Michel est tout le temps entrain de penser aux petits détails pour aller placer le Standard au top de la Belgique et même en Europe. 


La sélection nationale, il y pense ? 

C’est difficile à dire car la Colombie a déjà beaucoup de noms à cette position. Il y a des joueurs qui sortent aussi. Dario va tout faire pour montrer ses qualités. Un sélectionneur donnerait à mon avis, la chance à des joueurs évoluant dans des championnats européens. Maintenant, la sélection U23 va être intéressante pour que le staff national puisse l’observer. On l’a vu pour Izquierdo où il y a eu 5 mois de travail intensif et il s’est intégré ensuite. 


Avez-vous des joueurs qui se rapprocheraient de Bordeaux (que je suis) par hasard ? 

Non, pas pour le moment. 


Merci Monsieur Daza. 

  • 1501 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles

Cet article n'a pas encore de commentaire. Soyez le premier à le commenter !