Manchester United : "Ole Gunnar Solkjaer sait comment tirer le meilleur de ses joueurs"

Le 11 03 2019 à 17h15

Dans un entretien exclusif, Per Mathias Hogmo évoque sa vision du football et nous parle des joueurs suivis par les Girondins

Per Mathias Hogmo est l’un des entraîneurs phares du Nord de l’Europe. Connu pour avoir entraîné les femmes comme les hommes, toujours avide de connaissances. Per Mathias est un coach complet ayant une profondeur de discours rare. Après PSG-Manchester, il nous parle de Solkjaer, de sa carrière mais aussi de Bordeaux. 



Que pensez-vous de l’évolution du football féminin ? 

Comme tu le sais, nous avons fortement développé le football féminin face aux grandes nations que sont la Corée, la Chine, Etats-Unis et l’Allemagne. Me concernant, cela a débouché sur une magnifique médaille d’or aux Jeux Olympiques en 2000 à Sydney et bien sûr une 4ème place aux championnats du monde. Mais j’ai quitté la sélection féminine juste après pour prendre en main les U21 Norvège et j’ai réussi à révéler John Arne Riise que j’ai aidé dans son envol pour Monaco et après son travail et son talent l’ont emmené à être capitaine de Liverpool. 



Le project Diambars semble beaucoup compter pour vous, pourriez-vous nous en dire plus s’il vous plait ? 

C’est un projet ambitieux de formation et j’ai été impressionné par l’envie de personnages comme Jimmy Adjovi Boco, Patrick Vieira, Bernard Lama et Saer Seck qui ont su créer une académie où l’humain est au centre de la formation en lui donnant une éducation mais bien sûr en développant le potentiel de footballeur. Mais c’est aussi le devoir de clubs européens que de finir leur post-formation en les amenant en Europe. Mais je peux te dire qu’ayant assisté à mon premier entraînement en 2010, au bout de 30 minutes, j’ai compris l’importance et la nécessité de créer du lien entre les clubs et l’académie pour finir l’apprentissage et pourquoi pas en faire d’excellents footballeurs professionnels. 



Avez-vous des fiertés particulières concernant certain joueurs ? 

Oui, je suis particulièrement fiers concernant deux joueurs dont Kara Mbodj et Saliou Ciss passés par Tromso mais bien sûr il y en a d’autres comme Diouf qui joue à Stoke que j’ai aidé à faire venir à Molde. Ce sont d’excellents joueurs que j’ai eu la chance de voir passer en effet. Mais il y en a d’autres bien entendu, mais quand je vois que certain jouent la Coupe d’Europe aujourd’hui, oui, c’est une fierté. 


A la surprise générale, Solkjaer a pris en main Manchester United. Pourriez-vous nous parler du personnage ?

J’ai suivi Ole comme joueur et comme entraîneur, et il y a beaucoup de similitudes. J’ai eu la chance de le rencontrer quand il entraînait Molde en 2011 et il sait comment tirer le meilleur de ses joueurs. Ce qui lui arrive avec Manchester United est fantastique. Il a la culture de la gagne, du succès que les fans attendent. Il a eu une excellente expérience auprès bien sûr de Sir Alex Ferguson mais aussi de Age Hareide, l’actuel sélectionneur du Danemark qui a aussi cette culture de la victoire et je pense qu’il sait la transmettre.