Séville doit payer 20% de la plus-value du transfert de Jules Koundé au club français en difficulté, dont les graves problèmes financiers pourraient le faire disparaître.
Les Girondins de Bordeaux continuent d’explorer toutes les pistes possibles pour redresser leur grave situation économique et leur crise institutionnelle. Le club français a été relégué en Ligue 2 après avoir terminé en bas de tableau en 2021/22 et a ensuite reçu un autre coup dur, étant relégué administrativement en troisième division en raison de problèmes financiers. Leur situation signifie que le club pourrait disparaître complètement. Une décision sur leur avenir doit encore être prise mais en attendant, les problèmes économiques de Bordeaux pourraient être allégés si le défenseur de Séville Jules Koundé est vendu pendant la fenêtre de transfert actuelle.
Koundé a rejoint Séville en provenance des Girondins en 2019 pour 21 millions d’euros plus quatre autres millions en variables qui ont été réalisés presque dans leur intégralité. En plus de cela, les Girondins ont conservé une part de 20% des bénéfices réalisés sur toute vente future. Cependant, la grande question est la suivante : si Girondins disparaît, Séville devra-t-il continuer à payer des paiements contractuels supplémentaires ? Et si oui, à qui ?

La réponse est que Séville serait obligé de continuer à payer Girondins, l’argent étant ensuite canalisé vers les clubs, joueurs ou autres entités avec lesquels Bordeaux a encore des dettes. Les négociations de Séville sont suivies de près en France car une grande partie des chances de salut du club dépend de ce qui se passe avec Koundé.