"Les Girondins de Bordeaux sont un club fantastique " Denilson Pereira Neves

Le 13 07 2019 à 10h28

En exclusivité pour Leero Sport News, Denilson s'est confié sur sa saison, ses ambitions et bien sûr les Girondins de Bordeaux.

Passé par Arsenal sous les ordres d’Arsène Wenger pendant presque six saisons, Denilson, héritier de Gilberto Silva nous a accordé du temps pour répondre à nos questions à l’heure où le joueur cherche à revenir en Europe pour un dernier challenge de haut niveau. 



Bonjour Denilson, c’est un plaisir de vous recevoir pour notre site internet. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre saison passé ? 

Merci Jean-Aurel pour ton intérêt. La saison passée fut un peu compliquée, j’ai dû honorer mon contrat à Al Wahda et jouer en réserve parce que le club avait fait venir un autre étranger (attaquant) et je n’étais pas retenu. Quand je suis revenu au Brésil, j’ai décidé de rejoindre Botafogo SP parce que le directeur sportif me connaissait de Sao Paulo. Cela a été fait rapidement afin que je retrouve rapidement la compétition mais ce court contrat a pris fin il y a un mois. Pour l’instant, je suis libre à l’écoute des opportunités.


Vous avez joué à Arsenal pendant de nombreuses saisons. Quels étaient les principes de jeu de Arsène Wenger et comment vous a-t-il convaincu de rejoindre les Gunners après avoir remporté la Copa Libertadores ? 

Arsenal est l’un des plus grands clubs au monde. Quand ils m’ont fait une offre bien que d’autres clubs m’avaient contacté, ça a été facile pour moi de les rejoindre, ce fut un honneur pour moi de jouer cinq ans là bas et plus de 200 matchs. Tu sais, Arsène est comme un père pour moi, j’ai beaucoup appris à ses côtés. Je suis très reconnaissant de m’avoir donné l’opportunité de porter ce maillot et d’avoir travaillé avec lui. Il aura toujours mon respect.


Quelle est votre position favorite sur le terrain et pourquoi ? 

Au départ, je suis un milieu box to box, c’est l’utilité que j’avais à Arsenal. Quand je jouais à Sao Paulo, j’étais plus un 6. A proprement parler, un milieu défensif là pour protéger sa défense et veiller au grain. Je suis très flexible et je peux m’adapter à beaucoup de systèmes de jeu. 


Vous avez joué avec deux anciens bordelais : Christian et Chamakh. Quels souvenirs en gardez-vous ? 

Les deux sont des mecs adorables, des supers joueurs et leurs carrières parlent pour eux. On s’est un peu perdu de vue mais je leur souhaite le meilleur.


Est-ce que l’Europe vous manque ? 

Oui, cela me manque énormément. J’espère vraiment y revenir. 


Bordeaux cherche actuellement un top player au milieu de terrain. Les Girondins seraient-ils un challenge taillé pour vous ? 

Bien sûr, Bordeaux est un club fantastique. J’adore la Ligue 1 française and si j’ai l’opportunité de venir, je ne vais pas hésiter longtemps avant de dire oui. 


Nous avons une grande tradition sud-américaine ici à Bordeaux et Eduardo Macia, notre directeur du football apprécie beaucoup vos qualités. Que savez-vous de notre club ? 

Je suis au courant. Bordeaux a une aura ici au Brésil. Je connais Eduardo, il a une grosse expérience et il a travaillé avec tellement de grosses écuries. Tu sais ici, chez moi au Brésil, je regarde souvent la Ligue 1 sur le cable et j’aimerais vraiment y prendre place. 


Le Brésil a remporté la Copa America. Etre de nouveau appelé est-il toujours possible pour vous ? 

Non je pense que le train est passé pour moi. J’ai trente ans tu sais. Après la Copa America, Tite, notre sélectionneur va commencer un nouveau process de conquête avec la coupe du monde en vue. Il va donner l’opportunité à de nouveaux joueurs d’intégrer le groupe pour le Qatar 2022. 


Que pensez-vous des performances de l’équipe ? 

L’équipe a bien joué et ils ont su monter en puissance. Ils méritent le titre. 


Avez-vous un mot pour les fans bordelais qui pourraient apprécier votre venue ici ? 

Nous n’avons pas encore reçu d’offre de Bordeaux mais si elle arrive sur la table, ce serait un plaisir de travailler et de porter fièrement vos couleurs. 


Obrigado Denilson ! 


  • 1375 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles

Cet article n'a pas encore de commentaire. Soyez le premier à le commenter !