Carlos Gonzales : "Miguel sait que le Standard de Liège est l'un des clubs les plus prestigieux en Belgique"

Le 10 08 2019 à 10h23

En exclusivité pour Leero Sport News, Carlos Gonzales évoque Miguel Araujo, son joueur, défenseur central international péruvien.

Carlos Gonzales, agent de Miguel Araujo et Renato Tapia, internationaux péruviens nous évoque un de ses joueurs évoluant actuellement à l’Alianza Lima. C’est l’un des coups de coeur de Leero Sport News. 



Bonjour Carlos, pourrais-tu nous présenter Miguel Araujo ? 

Bonjour Jean-Aurel, merci pour ton intérêt. Miguel est un super défenseur central qui jouit d’une très belle réputation en Amérique du Sud. Il est actuellement le capitaine de l’Alianza Lima et champion du Pérou. Il est appelé régulièrement avec la sélection et a participé à la Coupe du monde et à la dernière Copa America. C’est un joueur qui est connu pour son agressivité et son marquage serré. A défaut d’être l’un de ces défenseurs centraux grands et véloce, il est très forts dans les duels aériens et anticipe les phases de jeu. C’est un gros bosseur et depuis ses 17 ans, période à laquelle il a signé pro, il n’a cessé de progresser. 


Quelles différences retient-il entre le football européen et sud-américain ? 

Il a eu la chance de connaître le football européen en évoluant à l’Etoile Rouge de Belgrade. Il a même été champion avec le club Serbe. En fait, les différences notables pour lui entre le football européen et sud-américain se trouvent dans l’intensité permanente, la tactique et la mise en avant de l’individu tandis qu’en Amérique du Sud, ces points là ne sont pas autant développés. 


Il a affronté l’équipe de France pendant la Coupe du monde 2018. Qu’en a-t-il pensé ? 

Pour lui, la sélection française était la meilleure du tournoi. Après le match entre la France et le Pérou, nous avons discuté et il m’a dit que la France irait jusqu’au bout, et puis vous connaissez mieux la suite en France. 


"Actuellement, Miguel a des propositions de Belgique, de France et de Hollande"


A-t-il rencontré des problèmes lors de son passage à l’Etoile rouge ? 

Miguel garde un super souvenir de la Serbie malgré les problèmes économiques et ceux liés avec l’UEFA, il n’a pas pu participer à la Champion’s League malgré le titre de champion. Même si le pays est bien sûr très penché nationaliste, les gens savent aussi reconnaître les caractères vrais et forts, et c’est pour cette raison que cela qu’il garde de très bon souvenir de ce passage. Encore aujourd’hui, il a gardé de très bonnes relations avec ses anciens partenaires. 


Quelle est la situation actuelle de Miguel ? 

Aujourd’hui, nous étudions plusieurs possibilités pour venir en Europe. Miguel sait que pour évoluer dans sa carrière, l’Europe est un tremplin formidable. Actuellement, j’ai des propositions de Belgique, de France et de Hollande. Pour le moment, nous prenons notre temps pour analyser les modalités et détails de ces offres et nous verrons ce que nous ferons dans les prochains jours. 


"Ce serait une expérience très enrichissante d’être sous les ordres de Preud'Homme dans l'un des meilleurs championnat au monde"


Que pense-t-il du Standard de Liège ? 

Concernant son avis sur le Standard de Liège, Miguel suit énormément la Jupiler Pro League car il aime la densité physique et la verticalité de ce championnat. Il a notamment connu le club au travers de Ivan Bulos qui lui en a dit le plus grand bien et lui a confirmé que c’était l’une des équipes les plus importantes de Belgique. Concernant l’entraîneur Michel Preud’homme, il sait que c’est une personne très reconnue dans le monde du football, ayant participé au mondial et ce serait une expérience très enrichissante d’être sous ses ordres dans un des meilleurs championnat au monde. 


Quels sont les rêves de Miguel ? 

Le rêve de Miguel, comme tous les footballeurs péruviens est d’intégrer l’un des meilleurs championnats européens et être un titulaire indiscutable de la sélection péruvienne et bien sûr atteindre une finale de coupe du monde avec son pays. Prochain objectif à courts termes : se qualifier pour la coupe du monde au Qatar. 


Merci Carlos ! 

  • 1202 vues
  • 0 commentaires

L'auteur

Jean-Aurel Chazeau

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

@J_AurelChz | jeanaurelchazeau.com

Voir les articles

Cet article n'a pas encore de commentaire. Soyez le premier à le commenter !